Comment investir dans le diamant d’investissement ?

Comment investir dans le diamant ?

En supposant que la qualité d’un diamant d’investissement soit déterminée et que son identification soit certaine, il reste à en estimer le prix. C’est là que les choses se compliquent !

Le prix d’un diamant d’investissement est difficile à déterminer et est très variable, dans le temps et en fonction des modes.

L‘ordre de grandeur de prix d’un diamant d’un carat de bonne qualité va de 7 000 € à 10 000 € et plus.

Sachez que le marché du diamant, contrairement aux marches de l‘or, des valeurs mobilières, de l‘assurance vie et même de l‘immobilier, n’est ni contrôlé ni règlementé.

Ce marché est exclusivement assuré par des commerçants. L’AMF n’a un droit de regard que pour les diamants gérés dans le cadre de plans d’épargne ou de sociétés civiles.

Cela étant, il est une publication de référence qu’il faut cependant savoir interpréter pour bien l’utiliser, il s’agit du Rapport Diamon Report.

 

L’achat et la revente d’un diamant d’investissement

Acheter un diamant ne pose aucun problème, nous en reparlerons. Le revendre est beaucoup plus délicat, et le revendre dans de bonnes conditions, plus encore !

La raison principale en est simple : le marché est étroit et il n’y a pas de marché entre particuliers comme pour tous les autres biens meubles ou immeubles.

Un particulier s’adressera à un commerçant (joailler, bijoutier, ou vendeur spécialisé) aussi bien pour son achat que pour sa vente.

Ce commerçant, qui est le point de passage obligatoire, n’a aucun intérêt à acheter un diamant à un particulier alors qu’il a ses propres fournisseurs et des prix qui lui permettent de faire une marge confortable.

II faut malgré tout nuancer cette affirmation par deux exceptions :

  • s’il racheté la pierre moins cher que le prix que lui ferait son propre fournisseur, et là, compte tenu de la marge, le particulier bien souvent n’est plus vendeur;
  • s’il persuade le particulier vendeur d’en racheter un plus beau qui sera plus gros et… plus cher. II consent alors, bien souvent, à une reprise.

 

II n’y a pas actuellement de solution idéale au problème de la revente d’un diamant d’investissement.

Si malgré tout vous souhaitez céder à la fascination de cette merveille de la nature, suivez les quelques conseils suivants :

 

  • N’achetez jamais une pierre d’un poids inférieur à 1 carat. Vous ne pourriez plus la revendre ! Le marché est saturé. Le prix n’est pas proportionnel au poids, car plus une pierre est grosse plus elle est rare, et plus elle est rare… plus elle est chère. Mais comme elle est rare, elle est aussi plus recherchée, donc un peu plus facile à revendre.
  • Ayez une idée des prix pratiqués sur le marché pour une pierre d’un poids déterminé à une époque déterminée, pour des caractéristiques précises. Cela permettra de discuter.
  • Adressez-vous soit à un grand joaillier diamantaire ayant un magasin et une renommée à défendre, soit à un particulier.

 

Dans le premier cas, la garantie fournie par le certificat est quasi certaine. Elle sera incluse dans le prix de la pierre. Un joaillier-diamantaire de renommée internationale vous refusera rarement de reprendre une pierre de valeur quelques années plus tard dans des conditions acceptables.

Dans le second cas, un maximum de précautions doit bien entendu être pris et en particulier une nouvelle expertise, même si la pierre possède déjà un certificat.

Si toutes les garanties sont réunies, on peut trouver auprès d’un particulier un très beau diamant pour un prix très inférieur à celui que pratiquerait un grand joaillier pour la même pierre.

Mais la garantie de revente est nulle.

Bien entendu, tout cela ne s’applique pas au petit diamant bijou, au coup de cœur, à la bague de fiançailles, qui resteront toujours les symboles (publicitaires) de sentiments affectifs mais qui n’entrent pas dans la catégorie des placements.

Je souhaite avant de terminer cet article, attirer encore votre attention sur deux risques majeurs que le diamant fait courir à son possesseur.

 

1. Le vol

En effet, quoi de plus convoité qu’un diamant qui peut concentrer sous un si faible volume une valeur monétaire souvent considérable.

II existe trois solutions à cet angoissant problème :

  • Un système de protection sophistiqué
  • Le coffre de banque
  • L’assurance contre le vol

 

2. Le feu

Le diamant est, avant tout, du carbone à l’état pur, et à ce titre il brûle avec une facilité déconcertante. Mais il brûle proprement, sans laisser ni traces ni cendres.

Là aussi, prenez vos précautions…

En parallèle