Pourquoi investir dans un contrat assurance vie multisupports ?

Assurance vie : Pourquoi investir dans un contrat multisupports

Bénéficiant du cadre fiscal privilégié de l’assurance vie, le contrat multisupports est l’outil idéal pour répondre à vos objectifs d’aujourd’hui et s’adapter à ceux de demain :

  • Constitution ou valorisation d’un capital,
  • Disponibilité de l’épargne,
  • Diversification de vos placements financiers,
  • Préparation de votre retraite,
  • Transmission de votre patrimoine et protection de vos proches.

 

 

Ces  contrats  vous proposent de  répartir  votre épargne  entre  différents  supports d’investissement  comme,  par  exemple :

 

  • un  fonds  en  euros,
  • un fonds à taux garanti,
  • un fonds actions,
  • obligations ou immobiliers,
  • une  Sicav  actions  européennes, 
  • des parts de SCPI… 

 

Que vous recherchiez une gestion prudente ou plus active, il vous offre la faculté d’investir librement vos capitaux en fonction de votre sensibilité sur un ou plusieurs des différents supports proposés et de privilégier, selon le cas, performance ou sécurité.

Souple, selon  l’évolution de  la conjoncture et des marches financiers, ces contrats vous permettent de profiter des opportunités en réalisant des versements complémentaires ou de modifier la composition initialement choisie de vos avoirs en effectuant des arbitrages, en totale franchise fiscale.

Une façon  d’en  améliorer le  rendement.

Mais  contrairement  aux  contrats  en  euros,  les  contrats  multisupports  ne  permettent  de  bénéficier d’aucune  certitude  de  retrouver à terme  le  capital  versé  et  de  percevoir  un  taux  minimum  de  rémunération. 

Le  rendement  du  contrat dépend  uniquement de  la  répartition  choisie  et de  l’évolution  des supports.

 

Fonctionnement

Vous pouvez alimenter votre contrat de diverses manières :

 

  • prime unique,
  • versements libres ou programmés.

 

Les versements réguliers que vous pouvez mettre en place ou modifier, à votre convenance, se révèlent particulièrement adaptés à la constitution d’un capital.

Dans le cas d’une gestion dynamique, moyennant un niveau de risque plus élevé, ils permettent en outre de profiter pleinement des variations de marché pour lisser le coût moyen d’acquisition des parts.

Les primes versées sont ventilées entre les supports selon vos directives. A tout moment, vous disposez d’une faculté d’arbitrage pour modifier la répartition de votre épargne entre les supports ou votre orientation de gestion.

A votre décès, l’épargne constituée sera transmise au bénéficiaire désigné hors droits de succession, dans certaines limites.

 

Gestion de l’investissement

Pour faciliter la gestion de votre épargne, de  plus  en  plus  de  contrats  multisupports vous proposent différents mode de gestion.

Ainsi vous pourrez être actif dans le suivi de vos placements ou, au contraire, déchargé de tout souci de gestion.

 

  • Gestion libre : vous répartissez vous-même votre capital sur le(s) support(s) d’investissement ou unités de compte de votre choix, puis arbitrez directement entre eux, au moment où vous l’estimez opportun. Vous conservez la maîtrise de votre allocation d’actifs et des marchés, secteurs ou zones géographiques sur lesquels vous intervenez.

 

  • Gestion déléguée : vous permet de vous dispenser d’un suivi régulier et de bénéficier du savoir-faire de gestionnaires spécialisés.

 

 

Mais cette gestion peut être aussi « profilée ».

 

Vous choisissez le  mode de gestion souhaité (prudent,  équilibré ou dynamique) et,  selon le choix exprimé,  le gestionnaire du contrat répartit les montants versés entre les supports (essentiellement des produits de taux dans  le  profil  «prudent»  alors que  les actions  sont majoritaires dans le  profil « dynamique »). 

Le choix  même d’un  profil  prudent n’assure aucune garantie de gains.

 

Elle peut également être « à horizon ».

 

Votre placement évolue automatiquement en fonction de votre âge et de vos objectifs.

Les capitaux sont investis suivant une grille de répartition tenant compte de votre horizon de placement, à savoir la durée restant à courir jusqu’au départ en retraite, par exemple.

Plus l’échéance est éloignée, plus le capital est investi en actions ; plus elle se rapproche, plus il est orienté progressivement vers des fonds sécurisés, sans nécessiter votre intervention.

 

 

Disponibilité de l’épargne

A tout instant, vous pouvez disposer librement de tout ou partie de votre épargne.

En cas de rachat, la fiscalité de l’assurance vie sur les produits générés est alors fonction de l’ancienneté du contrat. Elle est particulièrement avantageuse après 8 ans.

Pour un besoin ponctuel, vous êtes également susceptible d’obtenir une avance sur une partie de l’épargne en compte, moyennant intérêts.

Les avances sont soumises aux prélèvements sociaux de 15,5%.

Au terme du contrat, vous pouvez également opter pour une sortie en rente viagère.

 

Fiscalité

Les contrats multisupports ou en unités de compte présentent des avantages par rapport aux contrats en euros, pour ce qui concerne la perception des prélèvements sociaux.

Depuis  le  1er  juillet  2011,  les  intérêts  générés  par  la  partie  en  euros  des  contrats  d’assurance  vie «  multisupports »,  qui  comportent  une  partie en  euros et une autre en  actions sont  soumis aux  prélèvements  sociaux  (15,5%)  dès  qu’ils  seront  inscrits  en  compte.

En  revanche,  les  prélèvements sociaux  demeurent  prélevés  lors du  dénouement du  contrat  pour  la  partie en  supports  actions.

Ils ne sont prélevés qu’à la sortie, lors des rachats ou à terme en cas de vie. Ils ne sont pas prélevés en cas de dénouement du contrat par décès.

A l’inverse, les produits des contrats en euros sont imposés chaque année lors de l’inscription en compte des intérêts.

 

 

Introduite par la loi de finances pour 2011, cette nouvelle règle existait déjà pour les contrats monosupports (intégralement  investis  en  euros).

Dans  l‘instruction  commentant ce  nouvel  aménagement,  l’administration fiscale  indique  aussi  que l’assureur devra restituer au  bénéficiaire L’excèdent de  prélèvement sociaux qui aura été acquitté si le  montant  payé  sur la  partie  euro du contrat est supérieure à ceux calculés sur la totalité des  produits  du  contrat  à  la date  du  rachat ou  du  décès.

 

 

Depuis le 28 juillet 2005, la transformation de contrats d’assurance vie monosupport en euros en contrats assurance vie multisupports est autorisée, sans perte d’antériorité fiscale, ce qui vous offre l’occasion d’accroître la rentabilité de votre investissement sur des contrats anciens.

En parallèle