Contrat assurance vie en euros, késako ?

Assurance vie_Contrat en Euros

Plus couramment désigné fonds en euros ou fonds garantis, ce type de contrat d’assurance vie est le plus ancien du marché. La grande vertu des contrats en euros,  c’est la  sécurité. Le risque financier est entièrement assumé par l’assureur.

Vous  bénéficiez en effet de trois garanties appréciables :

 

1 –  Vous êtes certain  de  retrouver  le capital  versé

En effet, ce sont des contrats dont la garantie offerte par la compagnie émettrice est exprimée en euros. Le risque financier est entièrement assumé par l’assureur et les fonds sont investis en grande partie en obligations pour vous assurez la sécurité de votre placement.

 

 

2 – Vous avez une garantie minimum de rémunération de votre contrat en euros

La rémunération de ces contrats se fait par le taux d’intérêt technique (ou taux minimum garanti) et la participation aux bénéfices.

Suite à la baisse des taux sur les marchés financiers,  les assureurs ont réduit voire supprimé  les  taux  garantis  quand  ils  pouvaient  le  faire c’est-à-dire  pour  les contrats  de  groupe.

En  effet, un contrat individuel  ne peut être  modifié que si  l’épargnant et l’assureur sont d’accord  pour signer un avenant.  En  revanche,  un contrat de groupe ou collectif peut l’être dès lors que l’association  souscriptrice  accepte  les  modifications  proposées.  

Or ces  associations ont été  créées  par  les  assureurs  d’où leur accord facile.

A cette  rémunération  minimale vient s’ajouter une  participation  aux  bénéfices  réalisés  par  l’assureur avec  l’épargne que vous lui avez confié.

 

 

3 –  Enfin, les  intérêts crédités sont définitivement acquis 

Ce type de contrat permet d’avoir une certaine stabilité puisque les primes et les intérêts capitalisés sont, quoiqu’il arrive, acquis au souscripteur indépendamment des fluctuations des marchés financiers, grâce à  l’effet de cliquet.

Autrement dit, même si l’assureur enregistre une moins-value sur les obligations investies, il ne peut pas les répercuter.

Chaque année, un taux de rendement minimal est déterminé.

En aucun cas, le taux servi (taux d’intérêt technique augmenté de la participation aux bénéfices financiers du contrat) ne peut lui être inférieur.

L’assureur peut le fixer chaque année pour les versements de l’année suivante ou prévoir un taux qui peut varier annuellement en fonction d’une référence donnée par les marchés financiers.

Les seuls  risques,  c’est l’inflation  et la  baisse des taux à  long  terme !

En effet,  parce qu’ils se doivent de garantir à tout moment le capital accumulé,  les contrats en euros sont  majoritairement  investis  en  obligations. De  ce  fait,  les  rendements  sont  corrélés  avec  les  taux obligataires.

Or avec  la  baisse  des  taux  obligataires ces  dernières  années, l’achat de nouvelles obligations à un taux moins attrayant dilue la performance des fonds en euros. Mécaniquement, les rendements de ces contrats s’érodent  lentement.

 

 

Synthèse

Un contrat assurance vie en euros  vous propose un seul choix d’investissement (ou monosupport), généralement un fond en euros complètement sécuritaire avec un rendement minimum garanti, un effet de cliquet annuel.

Depuis 2005, avec la concrétisation du dispositif Fourgous, si vous avez ouvert dans le passé un contrat assurance vie en euros, vous pouvez, sans perdre l’antériorité fiscale de votre contrat, le modifier en contrat multisupports, sous réserve naturellement de mesurer les enjeux d’une telle transformation.

En parallèle

Assurance vie, rédaction de la clause bénéficiaire La clause bénéficiaire de votre contrat assurance vie, permet de...désigner la (ou les) personne(s) à qui le capital sera transmis en cas de décès. C'est l’un des points essentiels de votre contrat.
Assurance Vie : les 11 points à savoir A l’origine l’assurance vie est un contrat qui garantit…le...décès. En effet, en contrepartie des versements effectués par le souscripteur, l’assureur s’engageait à verser un capital entre les mains du...bénéficiaire désigné, si l’assuré venait à décéder.
L’exonération des droits de succession en assurance vie L'assurance vie a l'avantage d'être, sous certaines conditions,...traitée hors succession. Les sommes perçues par le bénéficiaire d'un contrat d'assurance vie au décès de l'assuré ne sont...donc, en principe, pas soumises aux droits de succession.