Endetté jusqu’au cou ?

Endetté jusqu’au cou ?

Trop dépenser, comme trop manger, est une fâcheuse habitude qui s’installe dans notre vie de façon insidieuse.

De même que nous oublions de nous peser régulièrement, nous pouvons omettre de vérifier l’état de santé de nos finances. 

 Il est si facile en effet de ne pas planifier son budget, de laisser grossir les agios sur son compte ou de jongler avec les prêts à la consommation, réglant avec l’un les dettes contractées avec l’autre.

Mais quel est donc le principal signe d’une situation financière préoccupante ? 

 

C’est sans nul doute lorsque vous ne répondez plus aux différents avertissements de votre banquier.

Avant même de vous en être aperçu, vous ferez partie des millions de ménages français endettés.

Et comme l’excès de poids, les dettes vous empoissonneront la vie, jusqu’à vous la rendre insupportable.

 

La pire des attitudes, dans ces cas-là est d’ignorer la gravité de votre situation en pratiquant la politique de l’autruche.

Les créanciers attendent parfois des semaines avant d’agir, mais ils finissent toujours par réclamer leur dû.

 

Essayez alors de faire front en élaborant un plan bien structuré, un régime financier, qui vous indiquera le type d’action à mener et quand l’entreprendre.

En premier lieu, identifiez les graisses ou dettes, à éliminer.

Puis faites un rapport écrit complet de votre situation financière :

  • Liquidité des comptes,
  • Revenus,
  • Economies,
  • Dettes,
  • Etc.

 

Mettez ensuite sur la balance les sommes d’argents qui vous seront crédités pendant les douze mois à venir et toutes celles que vous devrez rembourser.

A la lumière des résultats, établissez un plan de dépenses réaliste qui vous permettent de payer vos dettes petit à petit.

Pensez à prendre en compte toutes vos dépenses et avant tout, à régler votre loyer et vos impôts.

Passons au régime maintenant !

 

Première étape : Négociez avec vos créanciers

De la même manière que vous iriez voir un diététicien pour un régime alimentaire, adressez-vous le plus vite possible, dans le cadre de votre régime financier, à votre banquier. Vous vous éviterez bien des problèmes si vous exposez clairement votre situation financière à votre banquier.

 

Dialoguez avec vos créanciers, essayez de négocier avec eux un changement des modalités de remboursement de vos emprunts ou de carrément renégocier votre crédit (immo par exemple) avant d’être dans l’impossibilité totale de payer.

 

Vous pouvez tenter aussi le rachat de vos différents prêts, par votre banque ou par une société de crédit, dans le but de diminuer vos mensualités. Cela vous offre aussi l’avantage de simplifier la gestion de votre compte courant puisqu’un seul prélèvement interviendra à une date précise.

Pour mieux gérer votre budget, prévoyez ce prélèvement en début de mois, ce qui vous permet d’avoir une bonne visibilité des sommes restantes dont vous pouvez disposer.

Mais n’oubliez pas que la baisse du montant de vos mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d’un ou de plusieurs de vos prêts objets du regroupement. Bien sûr, évitez de contracter d’autres dettes en faisant de nouveaux emprunts.

 

Et si votre situation est à ce point préoccupante, déposez un dossier de surendettement. Cet organe consultatif suggéra à vos créanciers un rééchelonnement de votre dette, voire la suspendra temporairement, le temps de vous refaire financièrement.

 

 

Deuxième étape : Réduisez vos dépenses

A ce stade du régime, le poids de vos dettes devrait être un peu plus léger. Si cela n’est pas encore le cas, revoyez votre train de vie et examinez d’un peu plus près vos dépenses.

Pendant une semaine au moins, consignez quotidiennement dans un carnet ou un fichier Excel, vos dépenses au centime près. Vous serez surpris de voir que l’addition des petites sommes consacrées aux extras représente une quantité d’argent non négligeable qui vous glisse entre les doigts.

 

Déterminez pour la journée ou la semaine, la limite de dépense à ne pas dépasser.

Lorsque vous faites vos courses, ne prenez sur vous que la somme nécessaire aux achats initialement prévus.

Ne retirez surtout pas de liquide supplémentaire avec vos cartes bancaires. Si vous craignez de céder à la tentation, il vous faudra alors recourir à une véritable opération chirurgicale : détruisez vos cartes.

 

Bien souvent, vous pouvez vous passer (momentanément) de bien des choses qui à priori vous semblez indispensable.

Par exemple :

 

  • Pouvez-vous trouver un logement dans lequel vous vous plairez mais pour lequel vous dépenserez moins en remboursement d’emprunt ou en loyer ?

 

  • Pouvez-vous obtenir un tarif plus compétitif pour vos assurances ?

Faîtes jouer la concurrence en utilisant un comparateur d’assurance

 

  • Avez-vous vraiment besoin d’une seconde voiture ?

Si non, vendez-la, vous économiserez le coût de son utilisation et entretien (assurance, garage, essence, vignette, etc.).

Ou bien louez-la. Comment ? Utilisez les sites web de location de voitures entre particuliers. Certains, vous « garantissent » un revenus moyen de 100€ par semaine.

De quoi mettre du beurre dans les épinards !

 

  • Votre budget annuel de vacance peut-il souffrir de quelques restrictions temporaires lui-aussi ?

 

  • Pouvez-vous diminuer votre budget nourriture ?

Profitez des promotions, pour acheter en grosses quantités les produits bon marché. Faîtes vous-même la cuisine au lieu d’acheter des plats préparés qui vous coûtent plus cher. Au bureau, déjeuner de temps en temps d’une salade ou d’un sandwich que vous aurez préparé à votre domicile.

 

  • Avez-vous pensé a faire des économies d’énergie ?

Vous pouvez diminuer de quelques degrés le thermostat de votre chauffage. Pensez aussi à faire fonctionner les machines à laver toujours à plein et si possible, pendant les heures creuses. Cela fera du bien à votre porte-monnaie ainsi qu’à la planète.

Une fois fois que vous aurez écrémé les dépenses dont vous êtes prêt à vous passer, déterminez combien vous allez économiser chaque mois. Cela vous permettra de réajuster votre montant prévu d’économie pour le mois.

Réfléchir vos dépenses ainsi, vous motivera de poursuivre votre régime financier.

 

 

Troisième étape : Récompensez-vous !

Si pendant les 12 premiers mois, vous avez scrupuleusement suivi ce régime financier, nul doute que votre situation s’est déjà bien améliorée.

C’est peut-être le moment de récompenser vos efforts.

Pourquoi ne pas vous offrir, selon vos moyens bien sûr, un bon repas au restaurant ou même envisager quelques jours de vacances supplémentaires ?

 

 

Quatrieme étape : Recommencez à épargner

Il est temps maintenant de commencer à épargner, même si au début les sommes vous paraissent dérisoires.

Constituez-vous un matelas de sécurité (un mois de salaire) pour faire face à l’imprévu, aux coups durs…

 

Apprenez à devenir fourmi en plaçant vos économies sur des placements sans risque comme le livret A ou le livret de développement durable (LDD) pour débuter.

Quels que soient ceux que vous choisissez, n’oubliez jamais d’approvisionner votre compte courant, en puisant éventuellement dans vos autres comptes, pour éviter les agios.

 

Et si vous avez absolument besoin de contracter un nouvel emprunt, utiliser les comparateurs de prêt sur internet pour connaitre vos mensualités futures. 

Puis testez votre capacité de remboursement pendant trois à six mois, en épargnant le montant de chaque mensualité que vous aurez à payer.

 

N’abandonnez jamais

En conclusion, comme dans tout régime, la vigilance est indispensable, si vous ne voulez pas renouer avec de mauvaises habitudes et être entrainé à nouveau dans la spirale de l’endettement.

Restez toujours attentif et suivez de près, de très près votre budget.

Ainsi vous contredirez le dicton « Chassez le naturel, il revient au galop ».

Pour en savoir plus

Comment alléger le coût de votre crédit immobilier ? Depuis plusieurs années, les taux des crédits immobiliers n’en...finissent pas de dégringoler. Pourquoi ne pas profiter des...taux actuellement bas pour alléger le coût de votre crédit immobilier.
Comment obtenir votre crédit immobilier ? Accéder à la propriété est un rêve pour beaucoup d'entre...nous. Entrer dans une maison bien à nous, conçue selon nos désirs, nos envies, nos contraintes, quel bonheur !
Connaissez-vous le Crédit Lombard ? S’adressant tant aux particuliers qu’aux...sociétés, le crédit lombard ou « crédit adossé » est un prêt octroyé par une banque contre la mise en gage, d’une partie ou de la totalité...de votre patrimoine.